Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Vous le savez surement, il est de nos jours devenu très difficile pour un artiste de vivre pleinement de sa musique. Parmi les responsables pointés du doigt, on retrouve souvent en tête de liste le web, les sites de partages et autres Spotify.

Pour illustrer de manière concrète cette dure réalité, le site web InformationisBeautiful a publié une infographie accablante, qui montre le nombre d’écoutes qu’un artiste doit faire tous les mois pour pouvoir toucher un SMIC américain. Et sans surprises, Spotify se révèle être à première vue une énorme arnaque. En effet, alors qu’il faudrait seulement 143 copies d’un CD compressé maison vendu à 10 dollars, Spotify réclame pas moins de 4 millions d’écoutes, pour exactement le même rendement du côté de l’artiste. Un chiffre qui parait exorbitant, d’autant plus que la plateforme n’hésite pas à forcer le trait sur la publicité (visuelle et audio) pour ses non-abonnés. Où va donc tout cet argent ? Inutile de vous faire un dessin. Il est cependant difficile d’en vouloir réellement à Spotify, qui ne fait que saisir l’opportunité d’un marché en crise. Considéré jusque-là comme un chevalier blanc, Soundcloud s’est d’ailleurs également mis à la publicité, tant la survie de leur site devenait ingérable.

Des sources de revenus alternatives


Il faut cependant mettre ce chiffre en perspective. Sans aller jusqu’à dire que Spotify est une entreprise réglo pour les artistes, la plateforme permet tout de même à ces derniers d’acquérir un niveau de notoriété qu’ils n’auraient peut-être pas eu autrement. C’est l’éternel argument du pro-piratage, mais force est de constater qu’il tient encore la route sur certains points. Les artistes sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à publier leurs productions en ligne gratuitement, comme ce fut le cas pour l’excellent album de Gramatik en ce début d’année. Le retour sur investissement s’est fait dans son cas, lors de sa grande tournée live. Tous les cas sont malheureusement différents, et le problème reste entier pour les jeunes artistes qui ne peuvent pas se permettre d’aspirer à une tournée de festivals estivaux. Dans ce cas, la vente locale de CD maison semble être un excellent départ (sans blagues). On vous laisse découvrir l’intégralité de cette infographie juste en dessous :

Info artistes - NEWS01

Par Random Hero le

Plus de lecture