Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Mac Miller est dans le love le plus total. L’enfant terrible du hip-hop qui regardait ses films avec le son éteint en 2013 revient avec un disque qui perd en longueur ce qu’il gagne en finitions. The Divine Feminine est avant tout une ode à la femme.

À une femme en particulier : Adriana Grande, sa nouvelle petite amie avec qui il avait déjà enregistré il y a quelques années. Le l’extérieur, la direction de ce nouvel album semble presque téléphonée. Prévisible. Mac Miller va faire dans la douceur, ce qui se traduit par des productions plus organiques, plus posées, plus soul. Néanmoins, ce nouvel album ne manque pas de surprises, et prend souvent à contre-pied. Lorsque l’on voit un featuring Kendrick Lamar / Mac Miller, c’est tout naturellement que l’on s’attend à une petite boucherie. Le résultat sur God is Fair, Sexy Nasty est néanmoins tout autre. La production est reposante, déstructurée, exotique, et pleine de distorsions. Huit minutes qui viennent parfaitement conclure une galette sur laquelle on retrouve également Anderson Paak, Ty Dollar $ign, et Adriana Grande. Forcément.

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture