Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Les fans les plus avertis sont déjà au courant depuis quelques mois, les autres risquent de tomber de leur chaise : oui, les Californiens de Faith No More sont bel et bien de retour avec un nouvel album, désormais en écoute intégrale.

Un sacré événement, puisque le dernier opus date tout de même d’il y a 18 ans. Le très sobrement titré Album of the Year, qui avait secoué l’année 1997. Oui, ça remonte. Un disque qui venait de conclure une série de six opus, enregistrés en douze années d’activité. Il n’en fallait pas plus pour faire entrer la formation de Billy Gould dans la légende, faisant de Faith No More l’un des fers de lance d’un rock décomplexé, ouvert sur les autres genres et définitivement axé sur la fusion. On ne vous fera pas l’affront de citer l’exemple le plus mythique de cette mouvance. Une certaine Walk this Way, où les guitares d’Aerosmith accueillaient le flow déchainé de RUN-DMC. On pourrait aussi citer les Red Hot Chili Peppers, qui reviendront eux aussi avec un nouvel album cette année. Du culte en barre comme dirait l’autre. Après un hiatus de près d’une décennie, Faith No More s’était reformé en 2009 pour quelques concerts.

Un retour remarqué


Ils reviendront d’ailleurs cette année sur les terres Clissonnaises, lors du fameux rendez-vous de Hellfest le 20 juin prochain. Sur scène, les gros classiques comme Epic ou MidLife Crisis enflammeront certainement le pit qui connait ces refrains par cœur. Pourtant, pour la première fois depuis 18 longues années, les fans devront composer avec une toute nouvelle galette, qui viendra agrémenter le catalogue Faith No More de 10 titres supplémentaires. Parmi eux, les riffs fumants et crasseux de Superhero, Motherfucker et Matador devraient savoir vous convaincre. Même constat pour Black Friday ou Separation Anxiety. Autant de compositions qui prouvent que l’organe vocal de Mike Patton n’a rien perdu de sa superbe. La rythmique incendiaire, la Stamina, l’énergie : tout est là, exactement là où on l’avait laissé en 1997. Comme quoi, tout arrive.

Faith No More - NEWS01

Par Random Hero le

Plus de lecture