Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Que vous soyez née dans les 70’s, les 80’s, les 90’s ou les années 2000, vous n’avez pas pu échapper au classique de Nirvana. Vous l’avez allègrement poncé, comme tant de générations avant vous, et probablement après. Vingt-cinq ans plus tard, le morceau est toujours aussi efficace, vecteur d’émotions contradictoires comme la nostalgie, et l’envie de sauter partout tout casser sans aucune retenue.

C’est certainement ce qui fait la marque d’un vrai classique intemporel. Alors que la majorité de la musique mainstream a une date de péremption de plus en plus définie, Nirvana traverse le temps. En septembre 1991, Kurt Cobain, Dave Grohl et Chris Novoselic balançaient une petite bombe à la gueule de la génération MTV, et plus généralement la planète entière. Bien que le groupe soit désormais aux mains du label DGC (autrefois Geffen Records, avant d’être racheté par le géant MCA), le décalage avec le clip ultra-authentique de Smells Like Teen Spirit tape dans le mille. La vidéo prône le bordel assumé, et dynamite allègrement une des institutions les plus respectées du pays de l’Oncle Sam : le lycée. Avec son pogo sauvagement réaliste, ses cheerleaders anarchistes et son gymnase possédé, le clip est une sorte de catharsis pour tous les étudiants de la planète, coincés dans un cursus d’apprentissage sans émotion et sans débordement. Véritable ode au style grunge et au je-m’en-foutisme, la chanson a fait l’objet de tout un tas d’interprétations plus ou moins fumantes. Il ne faut pourtant pas y voir autre chose que les paroles spontanées d’un mec révolté, qui exècre l’éducation nationale autant que les âmes coincées qui peuple ses couloirs. C’est une émotion brute bien avant d’être un texte aux multiples sens cachés. Le clip devait à l’origine filmer la crémation d’un proviseur dans son propre lycée, une idée de Cobain qui a ensuite été abandonnée. La suite vous la connaissez. Le succès critique et commercial, les récompenses multiples, sans oublier la pression mise sur les épaules d’un mec qui ne voulait pas devenir un symbole. Kurt Cobain est pourtant devenu une icône malgré lui, avec les conséquences tragiques que ça a engendré.

Smells Like Teen Spirit 01

Par Random Hero le

Plus de lecture