Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il y a quelques mois, Linkin Park sortait l’album One More Light. Le dernier disque du groupe de Nu Metal qui avait explosé au début des années 2000, à l’époque d’Hybrid Theory et Meteora. Aujourd’hui, on pleure le décès de Chester Bennington, le leader et chanteur du groupe.

Selon le site TMZ, le chanteur a été retrouvé par la police chez lui, pendu, dans sa résidence de Palos Verdes à Los Angeles. Il n’avait que 41 ans. Depuis de nombreuses années, le leader évoquait ses démons, mais aussi ses addictions. La drogue, l’alcool, les excès, et un mal-être qui sont autant d’éléments qui restent récurrents des textes de Linkin Park. L’un des morceaux du dernier album est d’ailleurs titré Nobody Can Save Me. Ce n’est peut-être qu’une coïncidence, néanmoins le titre trouve aujourd’hui une tout autre résonance. RIP, Chester.

Par Random Hero le

Plus de lecture