Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

« Le rap français, c’était mieux avant ». Tout le monde a au moins une fois dans sa vie portée sa pierre à l’édifice de cet éternel débat. Le passé face au présent, les anciens face à la jeune génération. En véritables fers de lance de ce que beaucoup considèrent encore comme l’âge d’or du rap français, les membres d’IAM ont su rester intemporels.

Rêvolution, c’est le nom de leur huitième album qui sortira le 7 mars 2017. Pochette épurée, poing levé, le visuel est déjà fort. Akhenaton, Shurik’n, Kheops, Imhotep et Kephren entendent bien perpétuer leur riche héritage. Vingt ans plus tard, le contexte n’est plus le même qu’à l’époque de L’École du Micro d’Argent, même si certains textes restent brutalement d’actualité. Preuve que certaines choses ont changée, d’autres pas. Alors que le rap français prend de multiples directions, le crew de la planète Mars nous ramène aux fondamentaux. Pour eux : « Rêvolution, est un disque immense, qui déborde, qui donne plus qu’il ne prend, un disque lumineux, volontaire, généreux et rigolard, maquisard et empathique, pas dupe et jamais blasé, c’est une déclaration d’amour à la musique, la leur, la nôtre, rap, reggae, soul, funk, c’est une main tendue à tous ceux qui ne veulent pas se contenter de respirer, un avertissement aussi, à ceux qui entretiennent la haine sans penser aux conséquences, à ceux qui se trouvent toujours une excuse pour ne pas avancer, pour accuser l’autre de leurs propres dérives ». EDIT: Un premier extrait vient d’être dévoilé via Spotify. Il s’agit d’une sorte d’intro assez old-school, qui dégaine des gros scratch ainsi que quelques références bien placées à la discographie d’IAM. Le son se termine sur un évocateur « The motherfucking saga continues ».

iam-rev-03

Par Random Hero le

Plus de lecture