Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

L’histoire des Red Hot Chili Peppers est longue et semée d’embûches. Mais un membre en particulier a secoué la réputation de ce groupe mythique : on parle de John Frusciante, guitariste émérite qui a vu le groupe exploser avec les albums Mother Milk et Blood Sugar Sex Magik. Aujourd’hui c’est officiel : John est de retour à son poste.

La nouvelle est tombée sur Instagram, où le groupe en a profité pour remercier Josh Klinghoffer, qui portait sa pierre à l’édifice du groupe depuis maintenant 10 ans. Il faut dire que Frusciante est devenu l’une des icônes du groupe, qui a rejoint la formation après le décès de Hillel Slovak en 88, mort d’une overdose (et qui était l’une des idoles de Frusciante). Depuis, on histoire a été pour le moins mouvementée. Propulsé dans la gloire instantanée et gênée par la surmédiatisation constante, John est tombé dans les addictions. Alcool, weed, héroïne, cocaïne : il quitte le groupe lessivé seulement quelques années plus tard, en 92. La période qui suit sera difficile. Il sort des albums solos qui financent majoritairement sa prise de narcotiques, son ami River Phoenix (frère de Joaquin) décède brutalement, et Johnny Depp tourne chez lui un documentaire montrant ses conditions de vie rudes. En 96 il manque de succomber à une overdose fatale. Il reviendra soigné en 1998, puis participera à d’autres albums cultes du groupe (Californication, Stadium Arcadium) jusqu’à 2009, où il se consacrera à des projets perso (on vous conseille d’écouter son penchant électronique sous l’alias Trickfinger). Aujourd’hui le fils prodige est bien de retour. Et on espère que c’est pour de bon.

Par Yox le

Plus de lecture