Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Après des années d’attente et une tournée interminable (et dieu que c’était bon), les gars de Rammstein sont de retour et nous livre dix ans après Liebe Ist Für Alle Da un septième album qui devrait assurer leur succès encore des années.

Une simple allumette et tout s’embrase. Le groupe de Till Lindemann remet le couvert avec 11 titres tous plus savoureux les uns que les autres. Auteurs des shows les plus dantesques, faisant usage d’un lance flamme sur scène ou aspergeant son public d’un liquide dont on préfère taire le nom, Rammstein est un pilier du metal industriel. Et si vous doutiez encore dus succès de Rammstein en France, et bien sachez qu’il est tout simplement le groupe de metal le plus écouté dans l’hexagone. Dans ce septième album, en plus de retrouver les singles Deutschland (qui a fait polémique pour son clip jugé provocateur) et Radio, on retrouve des titres comme Diamant, qui résonne comme une douce balade au milieu du carnage mais également Zeig Dichet, son chœur religieux donnant un aspect quasi biblique au titre. Avec des riffs toujours aussi lourds et percutants, Rammstein n’est pas une » révolution « mais s’inscrit définitivement dans la continuité. Nul doute que vos cervicales vont encore en prendre un coup. On vous laisse pousser le volume et profiter sans modération.

Comptez sur nous pour en toucher quelques mots en profondeur dans un futur numéro de notre magazine pop-culture, que vous pouvez toujours choper en vous abonnant exclusivement depuis notre site web, au bout de ce lien !

Par Tombe-Stone le

Plus de lecture