Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’est tout simplement l’une des meilleures propositions de Creatures. Les fulgurances discrètes, le dernier album de Rone en est plein à craquer. Quitter la Ville n’en est qu’un exemple parmi tant d’autres. Une sublime composition transportée par la voix de François Marry des Atlas Montains.

Ici, les vertes contrées d’Irlande sont vues par le prisme d’un noir et blanc glacial. On y suit l’exil de jeunes cavaliers, qui s’extirpent de la cité ouvrière de O’Devaney Gardens, en passant par Dublin et les paysages perdus de Wicklow. Une chevauchée qui peut s’interpréter de bien des manières. Une fuite du passé, la découverte de nouvelles routes, et de nouveaux horizons. Un nouvel avenir. Le passage à l’âge adulte peut-être, symbolisé par ces étendues qui s’étalent à perte de vue, et que notre trio semble chevaucher à l’aveugle, mais ensemble. Une esthétique organique presque éthérée, qui colle parfaitement à l’univers de la chanson originale. On vous invite d’ailleurs à découvrir notre critique de l’excellent album de Erwan Castex en suivant ce lien.

Rone - NEWS06

 

Par Random Hero le

Plus de lecture