Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Le rétro-gaming, l’époque bénite des salles d’arcades, les pièces de 10 francs qui se faisaient avaler par dizaines, les amours troublés et la quête du grand frisson, c’est le thème du nouveau clip de 51 Black Super, pour la très bonne Over the Bridge, en exclu pour Sick Mag.

On ne se lasse pas du garage-rock décontracté de 51 Black Super, dont le premier album est dispo via Because Music. Derrière le projet, on retrouve (entre autres) H-Burns et Franck Annese, qui dévoilent aujourd’hui un des extraits les plus énervés de la galette. D’après H-Burns : « Over the bridge raconte une rencontre qu’on n’aurait pas dû faire, celle dont on sait qu’elle va nous coûter cher, qu’on va y laisser des plumes. Elle a été enregistrée en quelques prises, lors des deuxièmes sessions d’enregistrement de l’album. Le titre a une rythmique plus nerveuse, moins laidback que le reste du disque, mais c’est surtout un des rares morceaux où il n’y a pas un minimum de cinq guitares qui jouent en même temps ». Cette grande époque du jeu vidéo vue dans le clip n’est d’ailleurs pas étrangère aux membres de la formation. Franck Annese, émérite guitariste, boss de So Press et du label Vietnam raconte : « Ma mère a longtemps travaillé chez Nintendo, donc j’ai été très branché jeux vidéo entre 12 et 16 ans. Une folie même. Il y avait un classement officiel des joueurs via le Club Nintendo, un journal que la marque diffusait dans le monde entier. Il fallait envoyer des photos de l’écran quand tu avais un record, et je me rappelle qu’à Ninja Turtles, j’avais été classé n°2 mondial derrière un Néo-Zélandais. Une sacrée perf ! À 16 ans, quand j’ai compris que je ne faisais rien d’autre de ma vie et que ça allait mal finir, j’ai tout lâché ». Selon H-Burns : « Notre batteur est toujours un peu gamer, c’est le seul du groupe a être resté vraiment branché jeux vidéo. C’est lui qui est en photo sur la pochette de l’album. À l’époque, il était très clairement le king de l’Amstrad dans le quartier. Ça a duré des années cette connerie… ». On vous rappelle que vous pouvez toujours découvrir cet album au bout de ce lien.

51 BS

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture