Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’est l’histoire de Tyler the Creator qui matte tranquillement quelques vielles photos de son crew Odd Future, un soir de nostalgie. Un tweet un peu maladroit plus tard, et toute la toile s’enflamme : ce serait la fin de Odd Future ? Non. Pas du tout.

Voilà maintenant quelques temps que le collectif de Odd Future ne s’est pas réunis. Un vivier de talents qui a lancé plusieurs carrières solos, dont celles de Tyler The Creator, Earl Sweatshirt et l’excellent Frank Ocean. Aujourd’hui, sur Twitter, Tyler vient de balancer un Tweet innocent : « Although its no more, those 7 letters are forever », en références aux initiales du groupe Odd Future Wolf Gang Kill Them All. Il n’en fallait pas plus pour que les médias hurlent à la fin de Odd Future. Il faut dire que les membres du collectif fondé en 2007 se dirigent tous vers leurs carrières solos respectives. Des mecs qui restent avant tout retenus comme un véritable vent de fraicheur, qui a soufflé sur les scènes hip-hop et RnB. Musicalement, Odd Future est une proposition riche, nouvelle et alternative, qui se détache assez explicitement des codes préétablis des scènes sur lesquelles ils évoluent. Quitte à parfois pousser la chose toujours plus loin, parfois un peu trop. La patte de Odd Future a beau diviser, elle a le mérite de se détacher de la masse, et d’offrir quelque chose de neuf.

Un vivier de talents


Prenez son exemple le plus probant : Tyler The Creator. En trois albums, le jeune rappeur de 24 ans reste l’un des mecs les plus barrés et les plus prolifiques de la scène hip-hop. Un talent brut qui ne court pas après le succès, et qui n’a clairement peur de rien. En témoigne son tout dernier album Cherry Bomb, qui peut se résumer comme un immense bras d’honneur, qui va vraiment au bout de la chose, que ce soit dans les lyrics comme dans la prod, quitte à se mettre les critiques et une partie du public à dos. Cette philosophie individuelle et jusqu’au-boutiste, Tyler la partage également avec Earl Sweatshirt. Un jeune rappeur qui grimpe de plus en plus, et qui se démarque par une envie de délivrer une œuvre brute, qui s’est donné pour mission de retransmettre une émotion avec la meilleure justesse possible. Cela donne I don’t like shit, I don’t go outside. Un album profondément déprimé, qui encore une fois n’a pas peur de perdre pas mal de monde en route.

Fausse alerte


Difficile de ne pas non plus citer le génial Frank Ocean, qui a tout simplement dépoussiéré le RnB avec son album Channel Orange. Tout simplement l’un des meilleurs disques du genre. Le chanteur de la bande y signe une prestation à la fois sombre, mélodieuse et épurée. On pourrait également citer Left Brain, Hodgy Beats ou Domo Genesis, mais aussi Mike G, Jasper Dolphin, Taco Bennett, Matt Martians, Hal Williams,Lucas Vercetti, L-Boy ou encore Syd Tha Kyd qui n’est autre que la seule rappeuse du crew. Néanmoins, l’esprit anti-système et à contre-courant de Odd Future demeure bien vivant, notamment via le label. En se réveillant, Tyler lui-même ne se remet pas de l’ampleur de son tweet : « WHAT THE HELL DID I WAKE UP TO, ALL I WAS DOING WAS LOOKING AT OLD PHOTOS WITH FRIENDS AND THINKING ABOUT HOW TIME FLIES, CRAZY HOW ONE TWEET CAN STIR SO MUCH ». Odd Future est donc bien vivant. Et pour fêter ça, on se réécoute quelques classiques :

Odd Future - NEWS04

Odd Future - NEWS05

Par Random Hero le

Plus de lecture