Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Dire qu’on attendait le prochain Nekfeu est un euphémisme. D’abord parce que c’est son premier gros disque post-Cyborg. Ensuite parce qu’il incarne un virage notable du rappeur de La Trinité : son intronisation au monde du septième art. Après avoir prouvé son potentiel à l’écran aux côtés de Catherine Deneuve dans Tout Nous Sépare, Nekfeu revient avec un album/film qui s’écoute maintenant.

Tout juste sorti de l’avant-première au cinéma, nos premières impressions laissent l’arrière-goût d’un projet bouffé par l’audace et l’ambition. Un album dopé aux featurings (Damso, l’excellent Alpha Wann et Vanessa Paradis), qui n’hésite pas à name-dropper PNL et Jim Carrey à quelques tracks d’intervalle. La conception même du disque est complètement folle, et le film nous le montre très bien, faisant au passage comprendre comment les rappeurs d’aujourd’hui conçoivent un album. Une pièce isolée, des matelas, des coussins pour l’isolation, et la magie opère. En ce qui nous concerne, c’est clairement du niveau du documentaire de VALD sur la conception de XEU. Une chose est certaine, on a déjà affaire à l’un des plus gros albums rap français de l’année. Alors voilà le plan. On va tous réécouter l’album, on va le digérer, et on reviendra dans quelques mois pour écrire longuement dessus, à l’occasion d’un prochain numéro de S!CK. « Le pire dans la vie, c’est pas qui t’arrives quelque-chose. C’est qu’il ne t’arrive rien ».

D’ici là, sachez que le neuvième numéro vient tout juste de sortir, avec le légendaire Jackie Chan en cover. On vous laisse y jeter un oeil ici même.

Par Sholid le

Plus de lecture