Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Quoi de mieux qu’une foule de 20 000 personnes chauffées à blanc pour annoncer un nouvel album-surprise ? En plein concert à Bercy, Nekfeu a lâché Cyborg dans la nature. 14 nouveaux sons qui s’écoutent maintenant.

Nekfeu dévore son ascension sans interruption. L’album Feu sacré disque d’or, une réédition chargée en titres inédits, des featuring à la pelle, des concerts, sans oublier Destins Liés, l’album du S-Crew. Le mec est hyperactif, il multiplie les projets et maintient un très gros niveau sur le plan de l’écriture, de l’univers comme de la diction. Cyborg enchaine les atmosphères et les morceaux aux instru épurées, efficaces, mais en retrait, qui laissent s’exprimer toute la force et la pureté du flow organique de Nekfeu. Les artifices sont réduits au strict minimum. Il n’y a pas de sur-production, pas de distorsions, nulle part où se cacher. Juste un disque parsemée de petites claques du niveau de Avant tu riais, Squa, Programmé ou Galatée. Avec Cyborg, Nekfeu persiste et confirme un talent et une maîtrise de son art qui n’était plus à prouver.

nekfeu-cyborg-01

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture