Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

D’abord les échos lointains d’une collaboration devenue incontournable. Les nappes éthérées, les morceaux qui partent loin, sans retenue, sans port d’attache, si ce n’est le vivier toujours aussi prolifique de la scène berlinoise. Après des années de collaboration, la fusion Apparat / Modeselektor coule de source.

La critique facile est infiniment plus aisée que la transmission verbale d’une extase auditive. On pourrait chercher l’aiguille dans une botte de foin, trouver la faille et s’y engouffrer la tête la première. Mais le troisième album de Moderat donne envie d’aller au-delà de ça. C’est une expérience globale, avec un début, un milieu et une fin. Un tout, que l’on jugera dans son intégralité, et non au cas par cas, morceau après morceau. Et force est de constater que cette troisième itération délivre tout ce que l’on pouvait attendre d’elle. Elle vous prend par la main, comme un enfant, dès les trente premières secondes, et ne vous lâche plus jusqu’à la dernière note. Le trio berlinois est passé maître dans l’art de vous faire décrocher du réel, et c’est précisément la force de ce troisième album, maintenant en écoute intégrale :

Par Random Hero le

Plus de lecture