Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Le scandale lui colle à la peau. Le dernier morceau de Mathangi Arulpragasam n’est clairement pas là pour être d’accord. La rappeuse semble prendre un malin plaisir à foutre de l’huile sur le feu. Le chaos ambiant est sa principale source d’inspiration artistique.

Un beau mélange de lyrics engagés, d’égo-trip poussé à son paroxysme, et de majeurs fièrement dressés vers le haut. M.I.A n’a pas besoin d’être vulgaire pour être invective. Les paroles de Poc That Still a Ryda sont incendiaires, du début à la fin. Elle s’en prend notamment à l’unité de couleur des Oscar, et remue sans concession le couteau dans une plaie bien ouverte : « No White Like The Oscar », et enchaine en se comparant directement à Jesus : « I’m doin it, I’m gonna love. Jesus was not a lot bitter ». N’oublions pas les références incessantes à l’affaire avec le PSG, qu’elle martèle comme une ultime provocation : « Fly Pirates we can’t stop ». Avec cette lettre, le club parisien a clairement filé du pain béni pour le prochain album de M.I.A.

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture