Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

La pénombre, la poussière, la sueur, la crasse, l’humidité, les brulures de clopes sur le bras, les regards croisés perdus dans la foule, la bière trop chère, mais tellement salvatrice. Quatre degrés, et pas un de plus.

Le contexte est très clairement posé pour le quatrième album de Boys Noize, qui ne jure plus que par le live. Les influences sont nombreuses, et explorent pas mal de sous-couches de la musique électronique. Techno, raw, acid, électro-pop plus mainstream, tout se bouscule dans un bordel monstre. Un chaos contrôlé signé Alex Ridha, fier ambassadeur des nuits berlinoises. Quatre ans après son troisième album, et presque une décennie après son mythique Oi Oi Oi, le producteur allemand signe un retour très en forme. On vous laisse y jeter une oreille, juste en dessous :

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture