Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Triste journée. L’une des plus grosses légendes du heavy nous a quitté, après une vie faite de sexe et de rock’n’roll, comme le veut l’adage. Lemmy Kilmister, leader charismatique de Motörhead, vient de s’éteindre des suites d’un cancer fulgurant à 70 ans.

Sur sa page Facebook, le groupe a annoncé : « Il n’y a pas de manière facile de l’annoncer… notre vénéré, noble ami Lemmy s’est éteint aujourd’hui, après une courte bataille contre un cancer extrêmement agressif. Il avait appris pour sa maladie le 26 décembre, et était à la maison, assis face à son jeu vidéo préféré, avec sa famille. On peut à peine exprimer notre choc, et notre profonde tristesse. Il n’y a pas de mot. Nous en dirons plus dans les jours qui suivent, mais pour le moment, s’il vous plait… jouez du Motörhead fort, jouez Hawkwind fort, jouez la musique de Lemmy fort. Prenez un verre ou deux. Partagez des histoires. Célébrez la vie, comme cet homme extraordinaire l’a fait lui-même. C’est exactement ce qu’il voudrait ». Voilà maintenant quatre décennies que Lemmy parcourait le monde sous la bannière de Motörhead, distribuant du bon gros heavy des familles, et se noyant dans un océan de Jack Daniels et de cyprine. Ses conquêtes féminines autant que la discographie monstrueuse du groupe avaient participé à la légende, qui elle est éternelle. RIP.

Kilmister 02

Source image.

Par Random Hero le

Plus de lecture