Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il va bien falloir se faire une raison : les Smashing Pumpkins sont bel et bien sortis des années 90. Et lorsque l’on dit « les » Smashing Pumpkins, on veut bien sur parler de Billy Corgan. Leader incontesté à la calvitie légendaire, et seul survivant de la formation originale. Aujourd’hui, le natif de Chicago met son nouvel album en écoute intégrale.

Entre ouverture et nostalgie, Monuments to an Elegy ne plaira pas à tout le monde. Surement trop de synthés pour les amoureux du double album culte Mellon Collie and the Infinite Sadness, qui date déjà de 1995. Presque deux décennies plus tard, l’une des égéries du rock indé des années 90 propose une évolution qui se veut dans la droite lignée d’un Oceania, parut en 2012. Du haut de sa trentaine de minutes, la galette s’avale en une bouchée. C’est court, très court. Raison de plus pour en profiter :

Par Random Hero le

Plus de lecture