Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

De La Soul c’est trois mecs, sept albums, plus de 25 années de carrière, et une pelletée de classiques qui ont largement participé à l’essor du Jazz-Rap, ainsi que de l’art parfois (bon ok, souvent) controversé du sample.

Ce huitième album du groupe, on ne l’attendait plus. Il faut dire que onze années sans sortir de LP, c’est un petit peu comme une traversée du désert : on ne sait pas vraiment si on va en voir le bout. Nous étions en 2004, et l’album The Grind Date ravissait la critique et le public, avec des titres emblématiques comme Come on Down ou Shopping Bags, avec l’excellent Madlib. Depuis plus grand-chose, mis à part une soundtrack de film et un album concept. Le retour officiel de la formation pour une huitième fournée est donc une excellente nouvelle, qui s’est d’ailleurs faite de manière assez inédite, puisque ce sont les fans qui ont largement financé ce tout nouvel album via Kickstarter. L’idée était comme souvent dans ce genre de situations, de se détacher de l’influence créative que pourrait avoir un label sur la nouvelle production du groupe. Une stratégie payante, puisque l’album a été financé en à peine une nuit.

Un nouveau processus créatif


Il faut dire que la proposition du trio de Long Island est assez alléchante, puisque ces derniers proposent une nouvelle manière de composer leurs futurs titres. Les samples seront toujours de la partie, mais afin d’éviter toutes controverses et autres procès en tout genre, le groupe a eu une idée assez sympathique : enregistrer eux-mêmes une banque de données de sons, d’instruments en tout genres, de mélodies et même de hurlements de singes, afin de pouvoir y piocher sans crainte pour l’élaboration des futurs morceaux. Plus de problèmes de copyrights, et une manière de travailler que l’on n’avait encore jamais vue. Pour ce faire, le groupe a réuni près de 40 musiciens étalés sur ces 3 dernières années, qui sont venus enregistrer des partitions dans un célèbre studio de Los Angeles. Vous l’aurez compris, les mecs vont donc s’auto-sampler. Mieux, l’album qui s’intitulera And the Anonymous Nobody sera enregistré aux côtés de guests comme Little Dragon, Damon Albarn, 2 Chainz ou bien David Byrne de Talking Heads. Vivement la suite !

De La Soul - NEWS02

Par Random Hero le

Plus de lecture