Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Pour le commun des mortels, A Better Tomorrow devrait être le dernier album du Wu Tang Clan. Pour ceux dont le compte en banque affiche plusieurs millions, il vous reste une chance de mettre la main sur l’ultime projet du groupe.

Décembre dernier, l’un des plus grands groupes de l’histoire du hip-hop américain effectuait son retour par la petite porte, avec un album qui soufflait le chaud et le froid. À la vue des difficultés d’enregistrement de ce projet, des désaccords entre les membres du groupe et des propos tenus au fil du temps par RZA, il semble bien que A Better Tomorrow soit le chant du cygne pour le Wu-Tang. Naturellement, il semble impossible d’affirmer concrètement que le groupe ne se reformera jamais, mais le pessimisme est une précaution garant de nombreuses déceptions. Pour entendre à nouveau les cordes vocales de Method Man, RZA, GZA, Raekwon ou encore Ghostface Killah, il faudra se tourner vers les projets solos de ces rappeurs devenus de véritables légendes au fil du temps. Enfin ça, c’est la solution qui concernera l’intégralité de la population mondiale, à l’exception d’une seule personne : celle qui aura suffisamment d’argent pour s’offrir Once Upon A Time In Shaolin.

Il était une fois, un projet inédit


Once Upon A Time In Shaolin, c’est cet album inédit du Wu-Tang que personne n’a encore entendu, mis à part les principaux intéressés. C’est-à-dire les membres du groupe. Produit à un exemplaire unique, l’album est destiné à être vendu incessamment sous peu, via la plateforme de ventes aux enchères Paddle 8. Le projet contient exactement 31 pistes et sera vendu dans un coffret en argent, sculpté par l’artiste Yahya, avec un livre relié en cuir qui offrira les paroles de chacun des titres, ainsi que de nombreuses anecdotes sur l’enregistrement. Compte tenu de l’importance du projet et du statut culte du Wu-Tang, Once Upon A Time In Shaolin devrait s’arracher pour plusieurs millions de dollars. Le plus offrant remportant bien entendu la précieuse « œuvre d’art ». Et si les guillemets sont de recours, c’est parce que RZA n’hésite pas à assimiler cet ultime album à un Picasso que les passionnés d’art s’arracheraient. Quant aux fichiers d’enregistrement de l’album, les vendeurs assurent qu’ils ont été détruits et qu’il ne reste aucune trace digitale du projet.

Rendez-vous en 2103


L’idée qui a traversé l’esprit des fans du groupe pendant plusieurs semaines, c’est de lancer une campagne de cotisation, d’acheter l’album (qui devrait s’arracher au minimum pour 5 millions de dollars) et de le diffuser au plus grand nombre sur internet. L’initiative était réjouissante, sauf qu’un lourd copyright accompagne l’album : l’acheteur aura pour interdiction de partager l’album par n’importe quel moyen pendant 88 ans, durée après laquelle les droits de commercialisations reviendront aux géniteurs du projet. Pourquoi 88 ans ? Parce que c’est le nombre exact de membres du Wu-Tang, additionné dans le temps jusqu’en 2015. Voilà qui ruine toutes les chances d’entendre incessamment sous peu Once Upon A Time In Shaolin. Pour le moment, seule une poignée de chanceux ont pu écouter treize minutes de l’album. C’était le 2 mars dernier, dans l’annexe PS1 du Musée d’Art Moderne dans le Queens.

De nouveaux désaccords


Cette vente aux enchères et cette close de confidentialité ne fait pas l’unanimité au sein du groupe. Method Man a récemment pris la parole à ce sujet en déclarant : « J’emmerde cet album. J’en ai marre de toutes ces conneries et je sais que tout le monde l’est aussi. J’emmerde cet album, si c’est ce qu’ils prévoient de faire. J’ai rien entendu de tout ça, mais s’ils font de la merde pareille, j’emmerde cet album. Faut garder la tête haute. Je reste fidèle à moi-même. Quand la musique ne peut plus être de la musique et que les gens la transforment en autre chose, j’emmerde ça. Donnez-le aux gens ! S’ils veulent écouter l’album, laissez-les l’avoir. Donnez-le gratuitement. J’en ai rien à foutre que ça rende quelqu’un riche ou pauvre. Donnez la musique. Arrêtez de jouer avec le public, sérieux ». D’après le producteur de l’album, cette initiative est un moyen de valoriser la musique, de rendre l’expérience unique et surtout rare. L’idée est légitime, personne ne le contredira, d’autant plus à une époque où la musique se consomme en très grande quantité. On se demande juste s’il était vraiment nécessaire de priver le peuple du dernier album de l’un des plus grands groupes de l’histoire du Hip-Hop. Après tout, s’il n’y avait pas d’auditeurs, il n’y aurait pas de Wu.

Edit : Suite aux récents commentaires de Method Man, RZA a tenu à clarifier la situation. L’album ne pourra pas être commercialisé pendant 88 ans, délai après lequel les ayants droits décideront ce qu’adviendra du projet. Quant à l’acheteur, il ne reviendra qu’à lui le choix de le partager intégralement et gratuitement sur le web ou avec ses proches. Il ne reste plus qu’à espérer tomber sur un bienfaiteur qui serait prêt à dépenser des millions pour … faire des millions d’heureux.

Wu-Tang - NEWS04

Par Sholid le

Plus de lecture