Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Les fans curieux qui ont déjà épluché les archives sur Kurt Cobain nous diront que cette interview pour la télévision canadienne est déjà bien connue. Néanmoins, la chaîne de WatchMojo assure que les cinq dernières minutes de n’ont jamais été diffusées à la télévision.

Durant presque une demi-heure, Cobain se confie avec un ton naturel, et un vrai recul sur lui-même et sa carrière. L’échange avec la journaliste est frai, humain, et tourne autour de sujets aussi vastes que le livre préféré du leader de Nirvana, ou bien le sens du mouvement grunge. La journaliste lui demande avec douceur ce qui a changé avec le succès, ou bien ce qu’il attend désormais de la vie maintenant qu’il a une carrière et une famille. Vers la fin de la conversation, il évoque également le mainstream, et la peur qu’il a pu avoir fut un temps de perdre sa fan-base originale, celle avec qui il a créé un vrai « lien ». Il parle aussi de ses idoles, dont Iggy Pop, ou bien de son projet musical avec William Burroughs. Kurt Cobain semble apaisé, en phase avec lui-même. On est pourtant à quelques mois seulement de son suicide. Durant les premières minutes, il s’étale sur les nombreuses références à la naissance, la paternité et la notion de transmission qui jonchent son oeuvre. Alors qu’il aurait eu 50 ans le 20 février, sa fille Frances Bean lui a adressé un hommage à la fois simple et sincère : « You are loved and you are missed. Thank you for giving me the gift of life ».

Par Random Hero le

Plus de lecture