Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Vous vous rappelez tous malgré vous de la chanson You’re Beautiful de James Blunt, paru en 2005. Un mariage, un moment émotion, un générique de l’amour est dans le pré et c’est reparti : vous êtes bon pour vous enfiler à nouveau le titre dans son intégralité. Vous en avez marre, et la bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas les seuls.

En effet, James Blunt lui-même avoue être rincé de sa propre chanson. Pour résumer, il ne la supporte plus. C’est lors d’une interview avec le magazine Hello qu’il reconnait que l’on « a soulé les gens avec cette chanson. C’est devenu vraiment ennuyeux. Puis les gens ont commencé à associer la chanson à l’artiste. » Il est vrai que cette chanson a tout de même pris des proportions qui vont bien au-delà de la propre volonté du chanteur, qui lui ont définitivement collé une image de chialeuse désespérée en déchéance affective.

On en viendrait presque à avoir de la peine pour James, lorsqu’il évoque la machine marketing, qui l’avait décrit « comme quelqu’un de très sérieux, de très grave ». D’après ses propos « À la base j’étais un artiste indie, et mon premier album était un album indie. Mais il y avait cette chanson qui s’écartait des schémas indies, et m’a emmené dans un endroit sale qu’on appelle le mainstream ». Broyé par la machine James ? Aujourd’hui l’ancien soldat regrette. Et nous aussi. L’industrie musicale grand public dans toute sa splendeur.

Par Random Hero le

Plus de lecture