Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Le Trap Lord élargit ses horizons, quitte à surprendre, perturber, et aller là où on ne l’attend pas. Le deuxième album d’A$AP Freg n’est pas une confirmation de son premier opus sorti en 2013. C’est une remise en question totale.

Une ouverture sur le monde jugera le principal intéressé, qui ne veut surtout pas se limiter au cadre de confort délimité par son premier LP. Le message est clair, Ferg n’est pas un sous-Rocky. Bien qu’ils fassent tous deux partie du mob, les deux hommes ne boxent plus dans la même catégorie. Avec Always Strive and Prosper, Ferg veut dresser un portrait autobiographique, qui va bien au-delà des singles canoniques à la Work et Shabba. Le rappeur d’Harlem a invité des membres de sa famille (son oncle, sa mère) au même titre que des pointures du game Schoolboy Q, Big Sean, Ty Dolla $ign, Rick Ross sans oublier Future et ses collègues du A$AP Mob. Sur Strive, le mec va jusqu’à lâcher un hymne club pur et dur, accompagné de Missy Elliott. Au cas où vous auriez loupé sa sortie il y a quelques jours, on vous laisse jeter une oreille à ce nouvel album :

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture