Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Sur Putain D’époque, l’état des lieux n’est pas beau à voir. La lucidité de Dosseh est déconcertante, son flow percutant : « Et pourquoi j’doute de chaque version officielle ? De l’efficacité de l’état d’urgence et de vos fiches S ? Et pourquoi quand quelqu’un se fait agresser dans le trom, avant de lui porter secours ils sortent leurs iPhone 6S ? »

En 2013, Dosseh consolidait son univers et son propos sur le film Karma, sorti en indépendant et accompagné d’une soundtrack inédite. Depuis la mixtape Summer Crack 3 et Perestroïka sont venus compléter le parcours de Dosseh, qui a franchi cette année l’étape de l’album studio. Sorti le 4 novembre dernier, Yuri dégaine des collaborations avec Young Thug, Booba ou encore Nekfeu, qui pose son flow sur Putain d’Époque. Si le clip fait mal, le texte est une véritable purge qui enchaîne les claques. De l’aveu même de son géniteur, la prose de Dosseh est plus ouverte, mais ne perd pas son côté pointu : « J’ai dû simplifier mes écrits, mais y’a des fans qui ne sont pas d’accord. Ils réclament du Dosseh d’l’époque, désolé, mais la loi du plus grand nombre l’emporte », lâche-t-il. De son côté, Nekfeu dégaine comme toujours de belles fulgurances, et nous rappelle qu’il prend à coeur de ne pas prendre son public pour des cons : « On cultive honneur et fraternité, les jeunes savent. On ignore les discours de leur intelligentsia ». Si vous n’avez toujours pas écouté Yuri, on vous laisse y jeter une oreille en dessous :

yuri-01

yuri-03

Par Random Hero le

Plus de lecture