Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Vous la connaissez tous, cette odeur de crème solaire indice 40. Cette grosse pâte blanche à la consistance douteuse, qui colle sur le sable et qui vous donne un air atroce. La crème solaire est tout ce qu’il y a de plus détestable, pourtant son odeur vous rappelle les après-midi à glander au bord de l’eau en sirotant un rosé pamplemousse. Un rosé pamplemousse. Vous n’avez pas honte ?

Quoi qu’il en soit, c’est généralement dans ces moments-là que l’un de vos collègues dégaine le son de l’été depuis son iPhone. Ok, ce n’est pas le truc le plus recherché de la terre. Ces tonalités, vous les entendez plus ou moins tous les ans, mais vous êtes content de les retrouver. Uppermost est comme la crème solaire. On l’aime plus pour les valeurs qu’il véhicule que pour la musique en elle-même. C’est le mec que vous écoutez de mai à septembre. On ne va pas se le cacher, le nouveau titre de Behdad Nejatbashshe est propre, rythmé, et aussi frais qu’une gorgée de Hoegaarden en plein cagnard. En bon hyper-productif qu’il est, Uppermost s’apprête à revenir avec un nouvel EP de 6 tracks, qui sortira sur son label Uppwind le 25 mai prochain. En voici le premier extrait. Disco Kids, ou comment accueillir les beaux jours à bras ouverts :

Par Random Hero le

Plus de lecture