Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Ninja et Yolandi poussent volontairement leur concept jusqu’à l’overdose. Toujours sur une autre planète, le duo de Die Antwoord balance un album décérébré, dans tout ce que cet adjectif a de plus glorieux et avilissant.

Cette fusion improbable de hip-hop, de musique rave et de punk dans l’attitude fait aussi partie du charme des Sud-Africains. La Zef culture est poussée à son maximum, et le beat eurodance ultra cheezy est totalement assumé sur Banana Brain. Gucci Coochie ose une techno qui pourrait presque faire écho au big beat anglais, Prodigy en tête de liste. Les lyrics sont d’une absurdité monstre, et volontairement usants, ce qui a valu à Mount Ninji and da Nice Time Kid quelques reviews de journalistes clairement déstabilisés, pour ne pas dire agacés par le style rentre-dedans de Die Antwoord. Sur Rats Rule, l’acteur Jack Black participe à un morceau qui aurait pu être une vaste blague si Yolandi ne balançait pas un couplet perché au dessus des nuages. Quelques pistes plus tard, Stoopid Rich dégaine les gros bangers sans complexe. On souhaite d’avance bonne chance à ceux qui écouteront ça au premier degré. Pour les autres, ça se passe par ici :

Par Random Hero le

Plus de lecture