Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Ce mec a un véritable sens de l’humour. Et il n’a surtout pas peur de se prendre un verre de bière à 4 dollars sur son matos tout neuf. Ce qui selon nos critères, fait de lui un véritable héros sur pattes. Comme quoi, la vie est aussi faite de plaisir simple.

Imaginez-vous en pleine ambiance. Les basses vous raclent les tympans depuis maintenant plusieurs heures, vos pupilles probablement dilatées se font prendre d’assaut par les lasers et autres stroboscopiques. Dans un élan de désinhibition le plus total, votre corps se met à bouger sur la musique, vos bras se lèvent, mimant avec précision les fluctuations de la bassline. Votre métabolisme est en pleine ébullition, et délivre de larges doses de dopamine et sérotonine, qui se mêlent à tout ce que vous avez pu prendre plus tôt dans la soirée. Sous l’effet du spiritueux, vous vous laissez embarquer dans cette montée en puissance que le type derrière les platines s’évertue à vous délivrer de la plus belle des manières. Le beat s’accélère, l’euphorie se fait collective, vous êtes là, debout, les bras levés, prêts à recevoir en pleine face ce drop assassin que vous réclamez du plus profond de votre être. Et non. Dans le jargon musical, c’est ce qu’on appelle une dérection en bonne et due forme. Un petit slow ?

DJ Troll - NEWS01

Par Yox le

Plus de lecture