Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Une résonance nocturne et dansante, le rythme des sous-genres de la bass music qui s’entrechoquent sur les courbes de la voix charnelle d’Alana Watson, la boucle qui fait mouche : voilà déjà quatre ans que les mecs de Nero n’avaient plus régalé leur public. C’est désormais chose faite, puisque leur deuxième album est à l’écoute.

Between II Worlds représente la synthèse de ce que Daniel Stephens et Joe Ray s’évertuent à faire de mieux. Des pistes fédératrices, des hymnes de festivals, ou l’art souvent sous-estimé de créer des tracks qui restent en tête. Longtemps. Certains étiquetteront leur musique de trop commerciale, et il y a du vrai là dedans. Mais le duo est loin d’avoir vendu son cul pour autant, et continue d’envoyer de très belles choses, que ce soit leurs tracks maisons ou les remixes de Kraktwerk, Chemical Brothers ou Jamie XX. Douze titres pour 53 minutes, c’est bien moins que Welcome Reality sorti en 2011, mais la proposition n’en reste pas moins alléchante. On y retrouve des pistes canoniques comme l’excellente Circles, Two Minds, Satisfy, et Into the Past, qui est une version retravaillée de leur contribution à la soundtrack de The Great Gatsby. Notez également qu’un Essential Mix de l’autre monde pour la BBC Radio One est également dispo. Pour y jeter une oreille, ça se passe en dessous :

Par Random Hero le

Plus de lecture