Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Si la scène de Détroit est sa ville natale, Danny Brown évolue clairement dans une dimension parallèle. La folie du mec est contagieuse, et ça se vérifie dès les premières secondes d’Atrocity Exhibition, son nouvel album que vous allez vous empresser d’écouter.

Il aura fallu attendre trois ans pour que rappeur du Michigan nous régale du successeur de Old, une galette éminemment saluée par la critique. Aujourd’hui, c’est via le mythique label Warp Records que Danny Brown signe un retour très attendu. Et pour cause, l’album peut se targuer de doser des productions de Paul White, Evian Christ, Black Milk ou encore The Alchemist que l’on ne présente plus. Derrière le mic, ce grand fou de Brown a une fois de plus su bien s’entourer. Kendrick Lamar, Earl Sweatshirt et Ab-Soul se renvoient la balle sur Really Do, un titre à la hauteur de l’affiche. On pourrait aussi citer Get Hi avec B-Real de Cypress Hill. Du côté des petites tueries, Tell Me What I Don’t Know, Pneumonia ou encore Ain’t it Funny sont à souligner. Sur ce quatrième album, Brown prouve qu’il n’a rien perdu de son flow corrosif. Sur ce stop à la prose, et place au son :

Source image entête.

Par Random Hero le

Plus de lecture