Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

La dernière fois que Quentin Dupieux balançait un album dans la nature, c’était en 2014 avec The Church. Une galette toujours anarchique au possible, sortie sur le label de Flying Lotus, et qui voyait le jour la même année que son film Realité.

Deux ans plus tard, Mr Oizo et Flat Eric sont de retour avec All Wet, un album hautement attendu qui vient de voir le jour aux couleurs de l’écurie Ed Banger. Bien qu’il soit long de 15 tracks, l’album se boucle en un peu plus d’une demi-heure. Il s’agit là de la conséquence d’une volonté de spontanéité et d’immédiateté, qui colle finalement assez bien avec la patte de Mr Oizo. Les morceaux ne dépassent que très rarement les trois minutes, et zappent allègrement les mondanités pour rentrer directement dans le vif du sujet. Parmi les temps forts, on retiendra la collaboration avec Boys Noize sur Ruhe, ou le track All Wet avec Siriusmo, sur laquelle les boucles affriolantes de Dupieux sont loin d’avaler les univers des artistes invités. Un constat que l’on pourrait d’ailleurs appliquer à l’intégralité des featurings, qui vont de Skrillex à Charli XCX, Mocky, Peaches ou encore Phra. L’album s’écoute juste en dessous, avec une petite mise en bouche visuelle assez barrée. Un clip dans lequel un Donald Trump déformé cohabite avec des apparitions de FlyLo et un Boys Noize XXL.

Par Yox le

Plus de lecture