Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Renacer, de Senses Fail

La violente renaissance

Voilà quelques années que la formule Senses Fail commençait à s’épuiser, suffoquant dans l’aura rassurante des riffs punk envoyés à la chaîne, noyée dans un flow d’arrangements qui ne laissent pas une seconde pour respirer. Soutenu par un lead vocal rock entrainant, Senses Fail n’a jamais rechigné sur un bon back up de lyrics hardcore pour booster le tout. Pourtant, The Fire ne réussissait plus à surprendre, parvenant péniblement à sublimer lors de trop rares moments une alchimie qui avait depuis longtemps fait son effet. Il n’y avait qu’un nouveau départ pour remettre les compteurs à zéro. Ce départ, c’est Renacer.

2 minutes 27. Il n’en faudra pas plus pour remettre d’aplomb les idées de ceux qui avaient déjà enterrés les Senses Fail dans la catégories groupe pour ados énervés. « Where you look at the Mirror, are you proud of what you see? », la question posée par la chanson Renacer percute, tant ont peut aussi légitimement se la poser à propos de la formation elle-même. Les lyrics sont poussés, hurlés à extrêmes, scandés de manière atomique. Senses Fail annonce la couleur, ils vont passer un grand coup de balai dans l’album de photos souvenirs que tout le monde avait gardé d‘eux.

2 minutes 27 pour tout à coup réaliser le sens véritable de la sortie du best-of Follow your Bliss il y a quelques mois. Une page est résolument tournée.

Pourtant, n’allez pas non plus penser que le groupe ne fait plus du Senses Fail, il le fait juste de manière plus grande, plus puissante, mais surtout plus maîtrisée. La seconde track Holy Mountain ne tarde pas à nous ressortir la voix punk rock chantée à la Jimmy Eat World, qu’on avait tant aimée dans les premiers opus. Pourtant, les arrangements, la montée en puissance et, plus généralement, la contenance bien plus percutante du tout rendent les autrefois habituelles envolées d’autant plus magnifiques.

Des passages qui touchent réellement les cieux dans l’excellent Closure / Rebirth et ses parenthèses célestes sublimées par une mélodie monumentale qui finit par avoir raison de nous. Largement de quoi mentalement décoller, soutenu par un « Let it go » qui hérissera le bras de plus d’une âme, avant d’effectuer un retour sur terre d’autant plus fracassant.

Pas de doutes, ce Renacer se caractérise surtout par la montée quasi-omniprésente du penchant hardcore du groupe qui se déchaine pleinement tout au long des 12 morceaux. Mi Amor, Ancient Tombs, Courage of the Knife ou encore The Path tournent principalement aux vociférations assassines qui volent bien souvent la vedette au lead vocal qui prend paradoxalement, de son coté, une dimension bien plus considérable. A ce titre, les pistes qui lui sont plus largement dédiées (Glass, Frost Flower, Beetween the mountain and the Sea) se révèlent tout bonnement excellentes, et continuent à se dévoiler même après une bonne dizaine d’écoutes.

Enfin, comment terminer sans évoquer l’énorme Snake Bite dont le poison risque bien de tourner dans vos veines un bon moment. Incontestablement notre second coup de cœur aux côtés de Closure / Rebirth !

C’est officiel avec Renacer, Senses Fail ne prend plus de pincettes. Un album puissant, bien plus tourné rock hardcore qui signe un nouveau chapitre dans l’histoire d’un groupe dont la nouvelle composition risque bien de réveiller les foules en live. Vivement la suite !

Senses Fail Renacer - VERDICT

Par Yox le

Plus de lecture