Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Si Bender n’avait pas été un robot, il aurait certainement terminé patron de cartel, ou bien baron de la drogue à Tijuana. Parce-que chacune de ses interventions vaut de l’or en barre, il est l’une des raisons pour lesquelles Futurama nous manque le plus.

On n’a pas peur de le dire, Bender nous manque. Son regard désabusé plein d’empathie envers la race humaine (ou pas), son histoire d’amour fusionnelle avec plus ou moins tous les spiritueux qu’il est possible de s’envoyer au fond de la gorge, ou bien sa manière toute personnelle de montrer au monde que les cigares ne seront jamais démodés (même en l’an 3000) ont fait de lui un personnage emblématique, pour ne pas dire culte de la culture pop. Avec pas moins de 7 saisons et 140 épisodes, la série de Matt Groening n’a clairement pas à rougir de sa longévité dans le game des cartoons pour adultes. Et le personnage de Bender n’y est clairement pas étranger. Pour résumer, c’est pratiquement tout le temps lui qui plonge le crew du pauvre Fry dans les pires embrouilles. Il ne balance que des horreurs, s’adonne à tous les vices imaginables, et partage avec Fry une des bromance les plus mémorables de la télévision. Ses répliques cultes sont éternelles, tout comme sa philosophie de vie qui en dit long : « Je ne consomme que de l’alcool, c’est très nourrissant ». Bender, revient s’il te plait.

FAN D’ANIME, DE COMICS ET DE HOUBLON ? AIDEZ NOUS A LANCER LE PREMIER NUMERO DE S!CK EN VERSON PAPIER.

Source image entête.

Par Yox le

Plus de lecture