Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il faudrait être fou pour ne pas saisir une offre pareille. À seulement quelques dizaines de kilomètres de Manhattan, ce superbe pavillon de style colonial propose un parc plein de charme, cinq chambres, trois étages, trois salles de bains, une superbe cheminée, deux garages, et accessoirement un joli surnom : la maison du diable.

Un nom qui fait directement référence à une histoire bien réelle. En 1974, Ronald Junior décime toute sa famille au fusil de chasse. Son père, sa mère, ses deux jeunes sœurs, et même ses frères de 12 et 9 ans. Un fait divers qui aura défrayé la chronique de l’époque. Selon le jeune homme de 23 ans, c’est le diable qui était aux commandes. La famille suivante, les Lutz, auraient ensuite vécu divers éléments paranormaux, avant de fuir les lieux moins d’un mois plus tard. En 1977, l’ouvrage de leur récit devient un best-seller, et débouche sur l’une des sagas les plus mythiques de l’horreur. Le prochain volet cinématographique d’Amityville est d’ailleurs en chemin. Baptisé The Awakening, il devrait sortir l’année prochaine, bien qu’une bande-annonce soit dispo depuis quelques années. D’ici là, on vous laisse suivre ce lien si vous voulez jeter un œil à la maison des horreurs.

Amityville House 01

Par Fox Mulder le

Plus de lecture