Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Trials Fusion

Cross Country

Le son rutilant d’un moteur, les cris de douleurs et la douce mélodie des os cassés. Voilà une symphonie qu’il nous tardait de retrouver. Ce n’est pas pour rien que 4 millions de types ont déjà craqué pour Trials, le jeu de motocross impitoyable du studio Redlynx. La technique pointue, une exigence sans faille et des obstacles toujours plus tendus ont fait de la série une référence. Ce nouvel épisode futuriste ne déroge pas à la règle : ce n’est pas simplement jouissif, c’est plus que ça. En somme, encore un beau prétexte pour camper la console des nuits entières.

C’est d’ailleurs souvent le cas avec tout die & retry qui se respecte. S’il ne faut pas bien longtemps pour boucler le jeu, Trials Fusion n’en reste pas moins chronophage à souhait. La raison tient en un mot : le scoring. Il n’est pas rare de passer 2 heures entières sur le même niveau pour débloquer une misérable médaille d’or, ou pour essayer de battre le score d’un ami horrible qui enchaine les circuits dans le top 100 mondial. Alors que l’on pourrait aisément se contenter de finir une piste et de passer à la suite, Trials Fusion a le don de faire naître cette envie d’y revenir inlassablement. En redonnant tout son sens au mot acharnement, le titre se fait en quelque sorte naturellement indispensable, pour peu que vous ayez une âme de guerrier. C’est finalement un peu le même sentiment qui émane d’un Olli Olli. Comme pour les épisodes précédents, Trials Fusion offre un challenge croissant, vicieux, et réellement jubilatoire. La faute à ces niveaux futuristes de qualité, à la conception tout simplement parfaite. Tremplins, obstacles, précipices de l’enfer et on en passe : le danger et partout, et la mort à tous les obstacles. En gros, si vous n’avez jamais joué à un épisode de Trials, les débuts risquent bien de se faire dans la douleur.

Naturellement la suite n’en devient que plus exigeante, tant les niveaux gagnent en difficulté au fil du temps. À titre d’exemple, vos premiers runs sur les pistes de niveau extrême pourront facilement se conclure en 100 / 150 essais, voire plus si ce n’est pas la grande forme. Il est donc primordial de maîtriser toutes les techniques avancées, histoire d’éviter de finir trop souvent au fond d’un trou, en soleil, ou bien la roue avant par-dessus la tête. Et puisque la moindre erreur se solde par une sanction fatale, la réussite n’en est que plus savoureuse. À condition bien sûr de ne jamais regarder les runs déprimants des premiers mondiaux, qui te font tous les niveaux extrêmes sur la roue arrière et à une main. Bref, des types infiniment sales qui peuvent vous saper le moral en 30 secondes. Même constat pour le tout nouveau mode FMX, qui propose de taper des High scores en lâchant le plus de tricks mortels sur une succession de big airs. Les figures sont fun, mais le tout est bien trop bancal pour donner envie de s’y attarder. Soit l’antithèse même du reste du gameplay ultra chiadé de ce Trials. Mieux vaudra se retenter quelques niveaux avec le tout nouveau Quad, ou bien le VTT pour relâcher la pression. Et puis il y a toujours ce multi offline, ou encore la création de niveaux instaurée dans Trials Evolution, qui permet à la communauté de joueurs de publier des centaines de nouvelles pistes tous les jours. Autant dire que l’on commence à peine à poncer ce Trials Fusion

Trials Fusion - VERDICT

Par Yox le

Plus de lecture