Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Tomb Raider (MULTI)

Préfèrez le tête à tête

Il est loin le temps où l’aventure solo suffisait à un jeu pour son éditeur… Et le reboot de la série Tomb Raider n’échappe pas à la règle ! L’occasion toute trouvée d’introduire un multijoueur compétitif. De quoi inquiéter sachant que la plupart du temps, il faut avouer que c’est l’opportunité de justifier une durée de vie faiblarde, et de se faire du fric avec des DLC assez moyen. Autant y aller franco, la belle Lara n’échappe pas à la (triste) règle avec un multi malheureusement pas suffisant pour nous faire préférer ses aventures collectives.

JE TE SURVIVRAI

Il a beau nous permettre d’incarner le camp des survivants ou bien des Solarii (les méchants du jeu), le multi se montre dès le début assez avare. Que ce soit au niveau des maps ou des modes de jeu, il est impossible de se perdre tant le tout se compte sur les doigts d’une main !  Si les incontournables Mélée Générale et Combat en Equipe répondent bien présents, ce sont deux modes un peu plus originaux qui attirent l’attention. Le premier, intitulé Sauvetage, consiste en une sorte de capture de drapeaux pour les survivants alors que les Solarii doivent anéantir l’adversaire au corps à corps… brutal. Le second (le mode Appel à l’Aide) quant à lui, demande aux Solarii de ramasser les batteries que font tomber les survivants alors que ces derniers doivent faire de la capture de bases. On le comprend très vite, les survivants sont plus agréables à jouer, ne serait-ce que pour la variété de leurs objectifs. Un coup d’œil sur l’arsenal de chaque équipe accentue l’écart. Bien que peu fourni, les armes à disposition des survivants ont le mérite de proposer un choix équilibré entre cadence de tirs et puissances de feu. Certes, il n’y a qu’un arc en-dehors des fusils d’assault et à pompe, mais l’équipe d’en face ne dispose que de 2 armes principales basé sur la rapidité. Concrètement, la moitié de l’arsenal des Solarii se compose d’arcs. Ça a tendance à faire too much… Pour compléter son équipement, un engin explosif ( grenades, dynamite, mine ) et des atouts sont également là. Du classique de bout en bout.

PÉTARD MOUILLE

Enfin préparé à l’action, il est temps de se lancer sur une des 5 maps disponibles… Et oui. Autant de doigts qu’il faut pour se prendre une claque dans la gueule. On préfère quand elle est positive plutôt que quand elle s’apparente à un crachat en pleine face. Mais n’ayez crainte, un DLC est déjà en route. Deux mandales valent mieux qu’une. Après un tel constat, il n’y a plus qu’à espérer que le gameplay soit au point. Si on a déjà joué à Uncharted, on n’est pas dépaysé. On court en tirant pour enchaîner les kills. En revanche, les développeurs ont complètement oublié le système de couverture. On se retrouve donc à s’accroupir manuellement derrière le décor. Contrairement au solo, le perso ne s’adapte pas aussi bien, ce qui empêche une bonne protection. Pour les sensations, comme la plupart des TPS, c’est mitigé. Ceci est notamment dû à la précision approximative des tirs ( hors arcs ) et au manque de punch des armes. Seul véritable point fort, les zones sont très interactives avec leur lot de tyroliennes, de pièges et de mécanismes à activer. Faire s’écrouler d’un simple tir des rochers sur un campeur ou activer un paratonnerre qui foudroiera le premier ennemi venu, ce n’est pas dans tous les jeux que ça arrive. En contre partie, il faut accepter la petite taille des maps. Sur un multi à simplement 8 joueurs, cela apparaît plus comme un avantage, mais dans les faits, il arrive très régulièrement de tourner en rond sans réussir à tomber sur un adversaire. Niveau nervosité on repassera.

VOIR TEST SOLO

Bien que pas fondamentalement mauvais, le multi de ce Tomb Raider ne fera pas changer d’avis les réfractaires aux onlines des TPS. Avec un manque de sensation et une nervosité trop absente, le tableau ne fait que se noircir au fur et à mesure que l’on rentre dans le détail. Les amateurs pourront réussir à s’amuser, notamment grâce à ses maps hostiles, mais ils auront aussi vite fait de retourner sur Gears Of War et autre Uncharted.

TR multi - VERDICT

Par Spine le

Plus de lecture