Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

The Wolf Among Us

Once Upon A Time

Quand on accouche de ce que beaucoup ont qualifié de meilleur jeu de 2013, mieux vaut ne pas se planter pour la suite. The Wolf Among Us est donc la nouvelle adaptation de Telltale, après avoir arraché les larmes de millions de joueurs avec la première saison de The Walking Dead. Le titre regorge de qualités, à commencer par une direction artistique à tomber, une bande sonore déjà inoubliable, un scénario haletant et un ensemble de personnages foutrement charismatiques. Malheureusement, le titre échoue là où personne ne s’y attendait. En supprimant une grande partie de la liberté accordée au joueur, The Wolf Among Us s’apparente à un vaste jeu de question réponses, d’actions contextuelles frustrantes qui empêche le titre de tutoyer les sommets comme l’avait fait leur précédente production.

Ce n’est désormais plus un secret pour personne, les scénaristes de Telltale ont un talent incomparable pour raconter une histoire. Le scénario de The Walking Dead est à ce jour l’un des plus poignants jamais créé pour un jeu vidéo, se permettant même d’éclipser la série et certains passages du comics. Et si on revient constamment à ce titre, c’est qu’il est la démonstration parfaite de ce que le studio est capable d’accomplir en s’appropriant un univers. Celui de Fables, le comics de Bill Willingham qui sert de support pour cette nouvelle licence, les développeurs de Telltale l’ont également parfaitement cerné. Le topo est simple : les personnages de conte de fées ont quitté leur royaume suite à une attaque de l’Adversaire. Depuis, cette petite communauté vit à Fabletown, dans l’ombre de New York, gouverné par Ichobold Crane et Blanche Neige. Le joueur incarne alors Bigby Wolf, alias le grand méchant loup, le shérif de Fabletown. Et quand l’un des membres de la communauté est décapité, le grand méchant loup mène l’enquête, en montrant plus souvent les crocs que ses neurones. La réalisation colorée est à mi-chemin entre le polar noire et les couleurs criardes des comics des années 80. La bande sonore est à tomber par terre, avec un thème principal tout simplement magistral. Quant au scénario, il ne cesse de monter en puissance au fil des cinq épisodes, pour s’achever sur un twist final imprévisible et très intelligent. En tant qu’adaptation, The Wolf Among Us est ce qui peut se faire de mieux dans le genre, sans aucun doute.

En tant que jeu vidéo, The Wolf Among Us est problématique. Les adaptations de Telltale ont pour principal objectif de raconter une histoire, en offrant un semblant de libre arbitre au joueur. Cette vaste illusion fonctionne, pour peu que vous ne décidiez pas de retenter l’aventure puisque vous constateriez immédiatement que le jeu retombe toujours sur ses pattes. Le véritable problème de The Wolf Among Us, c’est cette sensation qu’il y a eu des coupures dans le jeu, afin de le livrer le plus rapidement possible. Alors qu’on incarne un détective, rare sont les fois où le joueur a l’occasion de véritablement mener l’enquête sur le terrain. Le titre se contente d’enchainer les séquences d’interrogations, avec des choix cruciaux à faire certes, mais sans jamais laisser l’occasion au joueur de contrôler Bigby ! Il y a un déséquilibre total dans la formule de Telltale, là ou The Walking Dead (encore une fois !) jouait les funambules d’exception. Du coup, la durée de vie est en est amoindri, les épisodes ne durent pas plus de deux petites heures et le joueur est frustré. Frustré de ne pas pouvoir faire plus, frustré de ne pas avoir l’occasion de poser ses pouces sur le joystick, frustré car l’histoire est fabuleuse, l’ambiance est à tomber, mais le jeu ne donne jamais l’impression d’appartenir entièrement à l’histoire. Et ce qui n’est pas rassurant, c’est que la deuxième saison de The Walking Dead tombe peu à peu dans les mêmes pièges. Dommage ! Telltale aurait gagné à prendre une année supplémentaire pour livrer un titre beaucoup plus dense, beaucoup plus convainquant.

The Wolf Among US - VERDCIT

Par Sholid le

Plus de lecture