Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Stealth Inc

L'ombre dans la lumière

Super Meat Boy, Hotline Miami et consorts: on ne compte plus les exemples frappants du retour en force de la 2D dans sa forme la plus ingénieuse, mais aussi la plus punitive. Alors comme ça vous n’avez pas peur de perdre sur un jeu vidéo? Mieux, vous aimez ça? Alors vous avez peut-être entendu parler de Stealth Bastard, un casse-tête d’infiltration aussi redoutable qu’addictif qui ne paye pourtant pas de mine. Entré dans l’arène des jeux consoles via Playstation sous le patronyme Stealth Inc, A clone in the Dark a ce pouvoir de vous scotcher des heures durant sur un titre presque minimaliste. Hommage évident à Portal, ce Die & Retry rafraichissant est avant tout calibré pour une chose: vous casser le cerveau !

SUPER MEAT CLONE

Le principe est simple: petit clone aux lunettes de furtivité géantes, vous allez devoir survivre dans un complexe scientifique aux salles de tests toutes plus sadiques les unes que les autres. Vous pensez à Portal, et vous avez raison ! Attendez de voir le narrateur qui multiplie les provocations textuelles, placardées sur les murs de tous les niveaux. Pas de doutes, l’hommage au célèbre casse-tête scientifique de Valve est entièrement assumé. Pourtant n’allez pas y voir plus de similitudes, Stealth Inc, c’est avant tout de la plateforme 2D intraitable, des casse-têtes tyranniques, et une large dose d’humour détachée comme on l’aime. En clair: vous allez mourir. Une fois, deux fois, trois fois, encore et toujours ! Les salles sont courtes, et autant dire que sans une réflexion accélérée et des réflexes aiguisés, le résultat final risque de ne pas être plus glorieux qu’une mort ridicule à 4 secondes de la sortie. Avouez que ça vous donne envie. Sauts millimétrés, timing impeccable, téléportations, coopération et mécanismes en tout genre seront votre quotidien. La vraie attraction restant tout de même l’omniprésence des jeux entre ombre et lumière, superbement exploités par une architecture des niveaux vraiment au top.

HALL OF FAME

Comme toujours avec ce genre de jeu, si les débuts peuvent être laborieux, la suite n’en est que plus gratifiante. Accompagné par une bande-son electro d’excellente facture, vous vous surprenez à gagner en maîtrise, en confiance, et par lien de cause à effet, Stealth Inc fini par faire l’effet d’une petite perf de joie qui s’intensifie au fil des parties. Calibré pour vous pousser à recommencer encore et toujours, chaque niveau recommencé vous permet de débloquer un nouvel avatar aux capacités maximisées (invisibilité temporaire, hologramme…), qui vous permettent de faire péter les scores de temps comme jamais. Le doute n’est désormais plus permis, nous sommes bien dans un titre de scoring hardcore gamer qui s’apprécie crescendo au fil de ses multiples parties. Le truc parfait pour se faire une session vite fait sur PS Vita, histoire de décompresser ou bien péter un gros câble. Car oui, certains niveaux sont assez épineux. On comprend mieux la possibilité de sauter 3 arènes pour ceux qui bloquent vraiment… Bon, histoire de ne pas faire complètement les groupies, il est tout de même bon de préciser que la direction artistique reste franchement quelconque, au même titre que cet éditeur de niveaux décourageant, et dont il est impossible de partager les créations en ligne.

Sous ses faux airs d’énième petit jeu dématérialisé, Stealth Inc reste une petite pépite qui s’apprécie avec le temps. Le terme peut paraître exagéré, mais l’ingéniosité de ses niveaux, et l’aspect scoring ultra poussé en fera un rendez-vous immanquable pour tous ceux qui aiment exploser les chronos sur un jeu dont l’exigence n’annihile en rien le plaisir qui en découle.

Stealth Inc - VERDICT

Par Yox le

Plus de lecture