Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Peut-être que les nombreux reports de South Park ont eu raison de notre enthousiasme au fil des mois. Tant mieux, la surprise n’en est que plus grande. Car il faut bien avouer qu’en plus d’être une majestueuse adaptation du célèbre dessin animé, Le Bâton De La Vérité est tout simplement un excellent putain de bon jeu ! Voilà, c’est dit, noir sur blanc. C’est vulgaire, comme le jeu. C’est catégorique, comme le jeu. C’est surement un peu trop facile, comme le jeu. Mais au fond, que vous soyez un fin connaisseur de l’univers de Trey Parker et Matt Stone ou non, le titre est définitivement un immanquable de ce début d’année.

Imaginez un peu le délire. Haut comme trois pommes, vous n’êtes qu’un enfant, assez timide, au passé quelque peu trouble. Au sein d’un foyer plutôt stable, vous emménagez à South Park, afin de débuter une nouvelle vie qui s’annonce radieuse. Vous êtes le new kid in town, celui qui attise toutes les rumeurs, mais aussi le mépris des plus condescendants à cause de votre manque de popularité. Mais votre bonne étoile vous réserve une belle surprise. Votre chemin croise celui de Butter qui va vous entrainer malgré vous dans une guerre entre les elfes et les humains pour le contrôle du bâton de la vérité. Rajoutez à ce postulat de départ des extraterrestres, des nazis, des zombies, des rebondissements complètement rocambolesques, des répliques bien crades, et vous obtenez un peu près tous les ingrédients d’un bon épisode de South Park. L’avantage dans tout ça ? Pas besoin d’être un aficionado de la série pour plonger immédiatement dans cet univers où la notion de pitié semble ne jamais avoir existé.

Outre son aspect parodique poussé à son paroxysme, South Park est un jeu bien foutu, plaisant du début à la fin, et qui se paie le luxe d’être aussi beau qu’un épisode en haute définition. Niveau immersion, difficile de faire mieux tant l’impression d’avoir entre les mains un produit dérivé de très bonne qualité n’aura jamais été aussi convainquant. Les développeurs d’Obsidian ont opté pour un système de combat au tour par tour, soit la quintessence du RPG traditionnel. Le pire, c’est que ça fonctionne comme jamais. Et qu’en plus d’être une très bonne adaptation, le bâton de la vérité est tout simplement un très bon RPG. Certes un peu trop facile, mais toujours agréable à prendre en main. Tous les ingrédients du genre sont présents : piller les habitations des autres sans remords, fracasser du menu fretin pour gagner en puissance avant d’affronter ce putain de spammer d’Al Gore, réaliser des quêtes secondaires toutes plus débiles les unes que les autres, partir à l’exploration de toute la ville… Inutile de tout vous détailler de A à Z vous perdrez la surprise des pouvoirs à maitriser qui vous attendent, de l’efficace système de combat, sans parler de certaines scènes qui risque de décrocher certaines mâchoires. Si cela ne suffit pas à vous donner envie de tenter l’aventure, c’est que je viens de perdre mon temps avec une énième cause perdue.

Tournez la page pour découvrir notre « Spoil Zone », un espace réservé à ceux qui ont vu la fin, et qui revient sur des événements clés tout en spoilant allègrement.

South Park SOT - VERDICT

Page 1 sur 212

Par Sholid le

Plus de lecture