Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Final Exam

Tableau d'horreur

Ce n’est pas ce qui manque un bon beat’em all 2D en coop de nos jours ! Avec tout ce qui sort sur les plateformes de téléchargements (rien que Dragon’s Crown tout récemment), on peut dire que la concurrence est rude. Un peu comme si les arrières (arrières) petits enfants de Street of Rage et Final Fight continuaient à se latter la gueule des années après. À peu de choses près, Final Exam aurait pu s’inscrire dans cette lignée d’excellence. Il aurait simplement fallu que le jeu soit un tout petit peu plus long qu’un épisode de Scary Movie.

Il faut dire que du haut de ses 2 heures de jeu (3 si vous vous amusez à chercher toutes les armes), Final Exam est un plaisir qui se veut aussi court qu’intense. D’ailleurs, la trame du jeu n’a pas plus d’épaisseur qu’un teen horror movie tourné avec un iPhone par des cinéastes lycéens amateur (c’est surement pour ça qu’ils ont coupé toutes les cinématiques en multijoueur). D’un autre côté, on ne s’attendait pas à autre chose qu’un truc loufoque avec des types chelous qui jettent des sorts à des zombies. Sérieusement, y’a bien que Dragon’s Crown pour s’essayer à un scénario complexe sur un putain de beat’em all 2D coop. Ne vous y méprenez pas, on est bel est bien là pour fracasser tout ce qui bouge, dans une ambiance High school potache plutôt révélatrice sur l’état d’esprit du jeu. Ça tire dans tous les sens à la Shank, ça latte à grands coups de batte cloutée, ça jette des grenades sur des hordes de soldats putréfiés qui popent à l’infinie, et tout ça, jusqu’à 4 joueurs. En voilà une sacrée dose de fun ! Petite originalité, les niveaux au look cartoon se révèlent être entièrement ouverts. Ce qui veut dire que chacun peu se disperser un peu où bon lui semble, pour réaliser par exemple des objectifs annexes. Métro abandonné, fête foraine de l’enfer, et bien sur les couloirs du lycée, on ne peut pas dire que ce spin off du jeu d’horreur Obscure s’éloigne de son thème de prédilection. Dommage que le tout soit recyclé à l’extrême, un peu à l’image de ce même boss qu’on affronte 10 fois, comme une sorte de running gag. À 10 euros, ça fait un peu cher la blague.

Final Exam - VERDICT

Par Yox le

Plus de lecture