Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Battlefield 3, End Game

To be continued...

Après plus d’un an de présence sur nos consoles, voici que débarque l’ultime DLC de Battlefield 3. Du nom très juste de End Game, est-il le bouquet final que l’on espère ou un simple pétard mouillé juste pour nous faire patienter jusqu’au prochain BF ? Un peu des deux malheureusement.

GAME OVER

Autant le dire d’entrée, ce nouveau DLC ne bouleversera pas nos habitudes. 4 maps, 2 nouveaux véhicules, et autant de modes de jeux: on a déjà vu mieux ! Du côté des armes ce n’est guère mieux, puisque seule une misérable version tactique d’un pistolet de base nous est proposée en plus de notre arsenal habituel.  Non, pour de la vraie nouveauté, il faudra lorgner du côté des véhicules. Véritable attraction du lot, c’est la motocross qui attire tous les regards. Plutôt fun à manier (avec la possibilité de faire une roue arrière), son utilisation similaire au quad n’apporte pourtant rien de plus au niveau des sensations. Heureusement, les développeurs ont eu la bonne idée de parsemer les cartes de sauts plus ou moins cachés pour faire son casse-cou. Voilà de quoi se faire plaisir ! L’autre véhicule inédit est le Hummer AA (pour Anti Aérien) dont l’efficacité fait plaisir à voir, même face aux pilotes d’hélico aguerris. Au niveau des modes, on retrouve non seulement avec la traditionnelle Capture De Drapeau, mais aussi la Supériorité Aérienne héritée de Battlefield 1943. Alors que l’on reprochera au premier de ne pas assez tirer profit des maps (construction en ligne droite comme en Ruée), le second, qui se passe uniquement en avion, se révèle limité. Quand tout le monde possède les missiles (arme quasiment de base), n’importe-qui passe son temps à se faire locker. On se fait donc descendre facilement, juste le temps de capturer un ou deux points comme en Conquête. En clair, l’aspect répétitif nous fera vite passer à autre chose. Enfin les maps – certes sympathiques – procurent un sentiment de déjà-vu. Deux d’entre-elles se ressemblent et font clairement penser à la Frontière Caspienne du jeu de base, alors que la carte enneigée évoque un mélange ente les Montagnes D’Alborz d’Armored Kill et Opération Tempête De Feu. La dernière, plus originale, se situe dans une exploitation agricole au beau milieu du désert. Dépaysant, mais terriblement plat et assez vide. De quoi vous amuser sans jamais rester dans les annales.

Alors que l’on espérait un beau final, End Game nous livre un contenu bien trop mitigé pour se rendre indispensable. Bien que l’on y joue avec plaisir, le côté déjà-vu des maps et l’absence de réelle nouveauté viennent noircir les festivités. Clairement destinés aux fans Premium de BF3 qui continuent de s’entre-tuer depuis tout ce temps…

BF3 ENDGAME - VERDICT

Par Spine le

Plus de lecture