Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

AC3, La Tyrannie du Roi Washington

Infiltration loupée

Ubisoft n’a pas peur du risque. En effet, seulement cinq mois après la sortie d’Assassin’s Creed III, ils sont de retour avec le tout premier DLC de la célèbre saga. On retrouve donc notre ami Connor, qui se remet a peine de ses multiples aventures en tant que héros de la révolution américaine. Mais ne t’en fais pas mon petit Connor. On te fait souffrir juste parce que tes développeurs veulent tout simplement entuber tes fans. Rien de personnel.

DANSE AVEC LES LOUPS

Un beau jour d’hiver, Connor (ou plutôt Ratonhakéton de son vrai nom) se réveille au côté de sa mère.  A son réveil, cette dernière lui apprend que son ami, le terrible Georges Washington, est devenu complètement fou à cause de la célèbre Pomme d’Eden qui le rend invincible ! Connor va donc rassembler toutes ces forces pour botter le cul de Georges ! Voilà. On a oublié de préciser que ce scénario immonde ne suit pas du tout la fin d’Assassin’s Creed III. Encore heureux me direz-vous ! Réparti sur trois épisodes, on traquera sans relâche Washington, quitte à laisser des tonnes de cadavres dans notre sillage. Bon, on va pas y aller par quatre chemins, on tient à arrêter immédiatement les personnes qui croyaient découvrir d’autres paysages, d’autres lieux inédits, etc… Et bien non mes amis. Dans ce premier épisode, on se ballade uniquement dans la Frontière. Qui, pour le coup, est totalement devenu un champ de bataille. Complètement enneigée et marquée par la guerre, on se ballade entre cadavres, chevaux crevés, chariots brûlés et autres villages incendiés. Niveau ambiance, ça fait le boulot. Vous allez donc pouvoir profiter de ce bel environnement au travers de six missions principales. Oui, seulement six.

ENCORE PLUS CHEATE QUE CRYSIS

Malheureusement, ce ne sont pas les quelques missions annexes par-ci par-là, plus un peu d’exploration avec la recherche de coffres, qui vont éluder le constat: ce DLC s’expédie en à peine plus de deux petites heures. Dommage, on aurait pu être potes. Mais le jeu se rattrape avec son gameplay, déjà testé et approuvé. Contre toutes attentes, on aura le droit à une bonne nouveauté (ce sera la seule): l’apparition de deux pouvoirs. Grâce à la cape du loup, Connor peut se rendre totalement invisible. Avec ce don, notre indien pourra se faufiler partout où il le voudra sans se faire remarquer. Pensez aussi à checker votre barre de santé de temps en temps, qui diminuera a chaque utilisation du pouvoir. Entre nous, on a beau dire ce qu’on voudra, ce pouvoir est cheaté. Ce qui est navrant car, avec ce don, les missions d’infiltrations se font les doigts dans le nez. On peut donc reprocher le manque de difficulté. De plus, en pressant la gâchette gauche, vous pourrez lancer une meute de loups affamés sur vos adversaires. Bien pratique si vos ennemis prennent le dessus sur vous. Niveau nouveautés on en a fini, déjà. N’allez pas non plus compter sur d’éventuelles nouvelles armes, tenues, ou personnages. Ce premier DLC est définitivement placé sous le signe de l’avarice.

> Voir le trailer de la tyrannie du Roi Washington

Manque d’originalités et de nouveautés, Ubisoft commence mal avec son roi Washington. Entre son scénario plus que douteux, une durée de vie pitoyable et un découpage en 3 chapitres à 10 euros chacun, ce n’est pas acceptable. On espère que le second épisode sera plus riche en matières d’ajouts et d’émotions. Malgré tout ça, les fans de la saga et du héros seront satisfaits. Les autres devront assumer qu’ils se sont tout simplement fait entuber.

AC3 DLC1 - VERDICT

Par Stupar le

Plus de lecture