Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

L’appel du grand air, le sentiment de liberté, les plaines immenses, la direction artistique éthérée. L’attrait de la nouveauté savamment dosée avec la juste dose de nostalgie. Prévu pour sortir le 3 mars prochain, Breath of the Wild promet déjà tellement.

Un trailer, une courte démo, il n’en faut pas plus pour nous transporter. Donner envie de décrocher du réel et se plonger dans cette aventure qui est résolument la plus ambitieuse de l’histoire de la saga Zelda. Un peu comme l’avait fait The Wind Waker en son temps, la direction artistique de Breath of the Wild ne mettra certainement pas tout le monde d’accord. On y retrouve le côté à la fois magistral et dépouillé des oeuvres de Fumito Ueda, Shadow of the Colossus en tête. Néanmoins, les premiers retours ne sont pas tous unanimes. Pour une bonne partie de la presse, le Zelda nouveau souffre encore de bugs visuels et techniques, d’un framerate hésitant, et d’un aliasing que personne n’avait envie de voir. Si l’expérience de jeu s’améliore sensiblement sur la tablette de la Switch, on espère que Nintendo saura peaufiner sa copie et nous livrer le Zelda que le peuple mérite. Celui que l’on attend tous.

zelda-botw-02

Par Yox le

Plus de lecture