Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Oubliez les marécages crasseux de Velen, les rues de Novigrad où l’on brule les sorcières sur la place publique. Oubliez le port d’Oxenfurt qui pue la mort, la misère et la pauvreté. Oubliez les magnifiques îles de Skellige, qui semblent sortir d’un épisode de la série Vikings.

Pour ce qui semble être son ultime extension, The Witcher 3 s’offre une conclusion ambitieuse. Direction l’immense duché de Toussaint, un haut lieu de la bourgeoisie, du bon vin, et des plaisirs de la chair. Une parfaite carte postale, épargnée par les ravages de la guerre. Au pays des vignerons, la crise n’existe pas. Mais il y a un sérieux hic. Des meurtres, beaucoup de meurtres. Comme une trainée de sang qui décime peu à peu le rêve. Un cadre parfait pour le nouveau voyage de Géralt, qui conclue de ce que l’on retiendra comme étant l’un des meilleurs RPG de ces dernières années, doublée d’un jeu respectueux de ses joueurs (c’est assez rare pour être signalé). Les Polonais de CD Projekt Red n’ont eu de cesse d’améliorer leur copie, comme en témoigne cette interface encore plus claire. Avec une trentaine d’heures supplémentaires au compteur, cette nouvelle extension s’impose comme un véritable aboutissement. Le cadre est coloré, la direction artistique est sublime, le gameplay est affiné. Il est même possible de faire prospérer Géralt dans son propre château, que l’on aura tout le loisir de rénover au fil des contrats juteux. Bref, un paradis de sorceleurs.

W3 Blood and Wine 01

Par Yox le

Plus de lecture