Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Un jeu vidéo qui marche sur les plates-bandes des slashers des années 80, ce n’est pas tous les jours que ça arrive. La dernière fois, c’était avec Obscure 2 sorti sur PS2. Alors que les fans d’horreur sur consoles se remettent à peine du très violent Evil Within, la nouvelle exclu de la PS4 joue à fond la carte de la série-B.

Vous vous souvenez de Heavy Rain ? Le polar interactif de David Cage, qui avait défrayé le petit monde de la chronique du jeu vidéo il y a quelques années. Si le gameplay en lui même se voulait assez limité, le jeu proposait tout de même une variété assez large de choix plus ou moins cruciaux. Chacune de vos décisions allait avoir des conséquences sur la suite. Autre grosse particularité : à la mort de l’un des personnages, le jeu continuait sans lui. Maintenant, appliquez les grandes lignes de cette formule à un film d’horreur qui se vautre de manière assumée dans les clichés du genre, et vous obtenez un aperçu de Until Dawn. Tout d’abord prévu pour être un jeu Playstation Move, le titre de SuperMassive Game s’est recentré sur une cible plus large. Dans un des extraits (dispo ci-dessous), on découvre le calvaire d’une jolie blonde peu vêtue (doublée par Hayden Panettiere), qui se fait traquer par un clown psychopathe dans une maison de vacances abandonnée au milieu des bois.

Un titre aux multiples embranchements


C’est alors au joueur de prendre la fuite, en multipliant les choix qui peuvent (ou non) lui sauver la vie. On vous voit venir gros comme une maison : voilà le genre de concept étriqué à souhait, qui ne laisse dans le fond au joueur que très peu de choix. Fuis ou cache toi, attaque ou esquive. On repassera pour la profondeur de jeu. Et vous n’aurez pas totalement tort. Mais ce serait passer à côté de la véritable ambition du titre : proposer un divertissement à faire entre potes, sans prise de têtes, et assez fun. Il suffit de voir les réactions du public présent dans la salle pour comprendre le côté fédérateur de ce genre de titre. A noter que le jeu grouillera également de passages où vous contrôlerez entièrement votre personnage. De manière assez incroyable, Until Dawn qui est l’archétype du jeu scripté à souhait, techniquement pas super, et bourré de clichés, pourrait bien être une bonne surprise de cette fin d’été, prévue pour le 26 aout. On vous laisse en découvrir ce trailer interactif, assez réussi :

Until Dawn - NEWS02

Par Yox le

Plus de lecture