Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

En donnant vie à un chef-d’œuvre du calibre de Braid, Jonathan Blow s’est définitivement imposé sur la scène vidéoludique indépendante. Inutile de dire que sa nouvelle création était forcément attendue, et que sa sortie sur PC et PS4 en ravira plus d’un.

Selon les mots de son créateur, The Witness est « la meilleure chose que je n’ai jamais faite ». Plongé sur une île onirique, le jeu propose plus de 600 énigmes pour se torturer le cerveau dans un cadre posé, coloré, et propice à l’évasion cérébrale. D’après nos premiers retours, The Witness tient ses promesses de départ. Bien que le jeu soit dans son ADN, pas fait pour plaire à tout le monde, ceux qui cherchent à prendre un break des purges sur Call of Duty, Star Wars Battlefront ou Bloodborne devraient y trouver leur compte. Il faut dire que Jonathan Blow est un spécialiste en la matière. Son esprit facétieux existe pour faire travailler le vôtre, non sans une once de sadisme. S’il y a des énigmes de tous les niveaux, le créateur a également pensé à injecter quelques puzzles difficilement solvables, dont un pratiquement impossible à résoudre. Voilà qui promet de très nombreuses heures de jeu, et qui devrait justifier le prix de 37 euros. On vous laisse découvrir des images de The Witness, juste là :

Witness 02

Witness 01

Par Yox le

Plus de lecture