Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’était un samedi soir. Période propice à la fête, aux échanges entre amis et à la galéjade. Pourtant, point de houblon ce soir-là. Car ce soir-là, il y avait la conférence Electronic Arts à l’E3 2018. Par pure conscience professionnelle, on a tout vu. Et c’était l’une des plus grosses angoisses de l’histoire du jeu vidéo.

Honnêtement, il va falloir être sincère deux minutes. Skate 4 est la seule et unique chose que le monde attend d’EA aujourd’hui. On sait que Battlefield V va cartonner, on sait que FIFA sortira l’année prochaine, on sait que d’autres personnages cultes vont rejoindre les rangs de Star Wars Battlefront. Tout ce que l’on demande, c’est un nouvel épisode de la meilleure simulation de planche à roulettes jamais sortie sur consoles. Chaque jour, sur les réseaux sociaux, de Facebook à Twitter, et tout particulièrement sur Instagram, des milliers de commentaires fusent. La demande tient en seulement six caractères : Skate 4. Le peuple ne demande rien d’autre. Car depuis le décevant Skate 3 sorti en 2010, il n’y a plus rien. C’était il y a huit ans, mais les joueurs n’ont pas oubliés. Electronic Arts le sait, mais Electronic Arts ne fait rien. Chaque jour, les CM de la firme aux quatre coins du globe brassent des milliers de commentaires qui réclament désespérément un Skate 4. Mais il ne se passe rien. Chaque année, la rumeur flambe à l’E3, au point que Skate 4 est devenue une incroyable arlésienne. Et de manière presque mécanique, les espoirs se gonflent avant de se faire lamentablement étouffer au cours de conférences toutes plus soporifiques les unes que les autres. Il y a quelques jours, la rumeur s’emballait pour une raison toute bête. EA a réouvert les serveurs de Skate 3 seulement quelques jours avant le plus gros salon mondial du jeu vidéo. Pourquoi ? Excellente question. Comme si la firme s’éclatait à jouer avec nos nerfs. Après le désastreux Tony Hawk’s Pro Skater 5, il va peut-être falloir se faire une raison : les bons gros jeux de Skate appartiennent peut-être définitivement au passé.

Par Yox le

Plus de lecture