Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Resident Evil 7 est sale. Resident Evil 7 est malsain. Resident Evil 7 se trouve quelque part entre l’orgie sadique et la torture psychologique. Mais surtout, Resident Evil 7 ne fait pas de cadeau, surtout si vous jouez en mode survie.

Lors de votre toute première run, le jeu affiche même une durée de vie tout à fait correcte. On parle de la run où vous ne connaissez rien, où vous hésitez 15 minutes à ouvrir une porte, où vous fouillez les environnements crades de l’antre des Baker de fond en comble, et où chaque nouvelle rencontre est propice à un changement de sous-vêtements en bonne et due forme. Néanmoins, une fois que vous connaissez ses mécaniques, ses vices et ses rouages, la progression de RE7 devient beaucoup plus fluide, et propice à des speedruns de l’extrême. Des mecs approchent d’ailleurs de l’heure et demie de jeu pour finir l’aventure. D’autres se sont lancé un joli challenge : celui de plomber le jeu uniquement au couteau et à la hâche. C’est parfois très difficile, souvent immonde, et il faut parfois faire preuve d’une très grande patience sur certains boss (doublé d’une belle maitrise de l’esquive et de la parade). Mais c’est jouable. Pour les pointilleux, sachez qu’il n’est pas possible de plomber le jeu uniquement au couteau à proprement parlé, puisqu’on vous oblige à utiliser votre gun à un certain moment. Mais pour tout le reste, c’est jouable. Si vous avez déjà proprement cassé la gueule au jeu, on vous recommande de vous y essayer.

Par Yox le

Plus de lecture