Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Pourquoi le prochain jeu Dragon Ball pourrait bien changer la donne

Tout ce que vous devez savoir de Xenoverse

Pour beaucoup de joueurs, la baisse de qualité des jeux de combats Dragon Ball est une véritable tragédie. Comment oublier ces après-midis entières à s’affronter entre amis sur les excellents Budokai et Tenkaichi, dans le confort d’une chambre ou d’un salon ?

Hélas depuis quelques années, les volets les plus oubliables s’enchainent. Burst Limit, Battle of Z : voilà des noms qui ne resteront pas gravés au panthéon des jeux de combats. C’est une évidence, les jeux Dragon Ball ne sont plus ce qu’ils étaient. Pour beaucoup, Xenoverse ne devrait pas échapper à cette série noire. Mais ce serait tourner le dos à l’épisode qui pourrait bien marquer l’ère du changement. On ne veut pas crier victoire trop vite, ni même vous vendre l’invendable, mais le prochain jeu Dragon Ball donne (sur le papier) toutes les raisons d’y croire. Exit les combats coopératifs brouillons de Battle of Z, exit aussi l’adaptation bête et méchante d’un scénario que l’on connait tous par cœur. Pour leur nouveau bébé, les mecs de Namco Bandai semblent s’être donné les moyens d’une ambition revue à la hausse, en créant un scénario aux multiples embranchements qui fera revivre au joueur les passages clés de l’arc Dragon Ball Z.

Le scénario dont vous êtes le héros


La première vraie bonne nouvelle vient du scénario qui semble faire preuve d’une certaine originalité. Il introduira deux nouveaux antagonistes redoutables : Mira et Toma. Ces êtres venus du Dark World sont particulièrement puissants, puisqu’ils possèdent la faculté extraordinaire de se déplacer dans le temps, jusqu’aux événements clés de l’histoire (avec un grand H) de Dragon Ball Z. Leur but ? Altérer le cours des choses, et rendre les grands ennemis de Goku toujours plus puissants. En tête de liste : le trio infernal Cell, Freezer, et Buu. Dans le but de rétablir les choses, Trunks et les Time Kai vont se lancer à la recherche des fameuses boules de cristal. Une fois le grand dragon Shenron apparu, ils n’auront droit qu’à un seul vœu : invoquer l’arrivée d’un messie, qui aurait le pouvoir de voyager dans le temps, afin de rétablir l’ordre des choses. Vous voyez le truc venir gros comme une maison : c’est bien entendu le joueur qui incarnera ce fameux messie.

Une séquence en animée exclusivement crée pour l’occasion


Son arrivée fera d’ailleurs l’objet d’une scène animée, spécialement crée pour l’occasion. Histoire d’aller un peu plus loin, ce nouveau personnage pourra entièrement être créé par le joueur lui même. Ce dernier aura le choix de la race (Humain, Namek ou Majin), mais également du sexe, du style de jeu, de la coupe de cheveux, des vêtements, des couleurs, etc. Il aura la possibilité de changer le cours des événements du jeu, et de sauver (ou non) des personnages clés. En terme de gameplay, le jeu annonce un retour à une formule plus classique, qui garde la fameuse vue de dos des Tenkaichi. Ceux qui l’ont vue parlent d’un jeu plus joli (consoles new-gen obligent), mais loin d’être techniquement transcendant. Pas de claques technique à prévoir donc. Dernier point à élucider, l’absence du « Z » dans le titre s’explique de manière très simple : certains personnages seront en effet issus de l’univers de Dragon Ball GT, comme Super C-17. Une chose est sure, Xenoverse sera un opus à surveiller de près d’ici sa sortie, le 13 février prochain sur PS4, One, PS3 et 360. On ferme les yeux, et on concentre notre KI en espérant que le titre soit à la hauteur de nos attentes.

DB Xenoverse - NEWS03

Crédit image, Fotto.

Par Yox le

Plus de lecture