Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Alors que la moitié des joueurs français ont déjà téléchargé l’APK sur des sites plus ou moins recommandables, Pokemon GO usurpe de moins en moins son statut d’application du mal. Après avoir envahi les États-Unis et le reste de l’Europe, la déferlante s’est (enfin) écrasée sur les côtes hexagonales.

Dire que la sortie française de Pokemon GO était attendue relève de l’euphémisme. Depuis une dizaine de jours, les plus impatients ont déjà pris d’assaut toutes les arènes près de chez eux, et il n’est pas rare de voir une horde de fans, les yeux rivés sur leur smartphone, squatter le Pokestop le plus proche. C’est d’ailleurs lorsque vous voyez de vos propres yeux des mouvements de foule pour un Elektek que vous réalisez que le phénomène est tout ce qu’il y a de plus réel. Depuis sa sortie mondiale, la côte en bourse de Nintendo a littéralement explosé, allant jusqu’à +120%. Un score historique, et tout à fait phénoménal. Il faut dire que le concept de Pokemon GO relève du génie pur. L’appli est une fenêtre virtuelle, qui ouvre notre monde réel à l’univers des Pokemon. Si on regarde de plus près, Pokemon GO est probablement le jeu qui colle le plus à l’esprit des jeux originaux, qui prônent le voyage, la découverte, et l’entraînement acharné. L’appli est pour le moment embryonnaire, et on espère plus de fonctionnalités à l’avenir, notamment pour les combats. D’ici là, à vous les joies d’attraper votre douzième Roucool de la journée, de transformer votre Evoli, ou de vous précipiter à 300 mètres de chez vous, après avoir entendu la rumeur d’un spawn violent de Tentacruel sauvages. Attrapez-les tous, mais surtout n’oubliez pas le principal : regardez où vous marchez. Sérieusement.

Pokemon Go Launch 02

Par Yox le

Plus de lecture