Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

On ne le dira jamais assez, le premier Outlast est l’incarnation parfaite de l’horreur vidéoludique dans tout ce qu’elle a de plus bourrine. Le titre de Red Barrels ne fait pas dans la subtilité, encore moins dans la psychologie façon Silent Hill.

Au contraire, Outlast se base sur des mécaniques presque archaïques, qui s’adressent directement à nos peurs les plus primaires. Entendre des cris menaçants, éteindre la lumière, se planquer sous le lit sans précisément savoir à quel moment sortir. Sans connaitre ce parfait timing qui vous permettra de vous échapper jusqu’à la pièce suivante. Si certains restent parfaitement hermétiques à ce type de mécaniques horrifiques, personne ne pourra nier leur efficacité sur le commun des mortels. Outlast 2 délaisse les atrocités de l’hôpital psychiatrique, et se concentre sur une ambiance champêtre tout aussi malsaine. La rouille, les champs de maïs à perte de vue, la poussière, les vieilles granges oubliées qui puent le meurtre et l’inceste, et qui donnent l’impression qu’un type est séquestré dans la cave depuis trois décennies. Voilà le type de décors auxquels nous sommes confrontés dans cette première vidéo de gameplay. Un peu comme si Resident Evil 4 rencontrait REC. On retrouve bien l’inspiration de la secte de Jim Jones, et du suicide collectif de Jonestown. Prévu pour sortir en octobre 2016, Outlast 2 risque bien d’occuper quelques nuits blanches :

Outlast 2 gameplay 02

Par Yox le

Plus de lecture